La feuille de route mise à jour de Last Epoch comprend une esquive, une transmogrification et un dragon à deux têtes.

ARPG Last Epoch avait besoin d’une nouvelle feuille de route depuis son lancement spectaculaire (mis à part les problèmes de serveur) en février, et elle est enfin là.

Un peu comme Diablo 4 (mais pas aussi mauvais), l’un de mes rares reproches à propos de ce titre est le manque de contenu de fin de partie. Il est difficile de rivaliser avec Path of Exile qui ajoute des extensions importantes tous les 3-4 mois depuis près d’une décennie maintenant, mais du point de vue du joueur, cela n’a guère d’importance. Heureusement, le contenu des boss arrive dans le prochain cycle (1.1), comme vous en avez peut-être déjà entendu parler, offrant aux fans plus d’opportunités de tester le courage de leurs builds. D’après l’apparence de l’œuvre d’art, vous pouvez vous attendre à affronter au moins une sorte de personnage de type dragon et un gâteau au bœuf avec un marteau qui compense probablement quelque chose.

L’autre ajout majeur de la version 1.1 est un mécanisme d’esquive. Il ne serait pas surprenant que le développeur Eleventh Hour Games emprunte cette voie après s’être inspiré de Path of Exile 2 et avoir vu combien de dynamisme cela ajoute au combat. Il sera intéressant de voir s’ils retravaillent les combats (en particulier les combats de boss) et/ou rééquilibrent quoi que ce soit pour s’y adapter. Quoi qu’il en soit, je suis ravi de rouler sur le champ de bataille.

Au-delà de la version 1.1, il y a beaucoup de choses en réserve : des événements de fin de partie et des uniques (ce qui semble impliquer un boss dragon à deux têtes à cultiver), un nouveau chapitre de campagne (oui, une campagne plus longue… non), un Monolith of Fate étendu, des compétences. Des sceaux (qui semblent ressembler à des maîtrises familières aux joueurs de Path of Exile) et un système de transmogrification/teinture, entre autres.

Les plus excitants à mon avis sont tous les nouveaux boss ainsi que l’extension Monolith of Fate. Les deux enthousiasmeront à coup sûr les fans, nouveaux et anciens, car il n’y a qu’un nombre limité de monos que vous pouvez broyer avant de vouloir passer la tête à travers le moniteur.

Fait intéressant, le studio envisage de retarder la sortie des boss vers des modes autres qu’Online, afin de préserver l’esprit de…

Autor